Samedi 30 octobre, 81e jour.

par | 30 octobre 2021 | Rose, Balai et Prose

Il est 14h45. Trop tôt pour ce que je veux faire. Alors je m’en vais travailler deux bonnes heures au champ, et découvrir les trois agneaux nés cette nuit. Ceci contrarie les bergers, les brebis ne sont pas censées agneler avant fin janvier, ce qui leur permet de commencer la fabrication des fromages début mars. Cette fois, les facéties de la nature décalent tout. Pour la plus grande joie des promeneurs.

A 17h, il pleut. Tant pis, je veux remplir un sac ce soir. Spécialement ce soir, le dernier de l’heure d’été. Demain à 17h30, il fera nuit, alors encore une fois marcher dans l’entre chien et loup d’« un peu tard ». Et dans la pluie. J’enfonce mon cou dans le col de ma veste (à peine imperméable).

Cinq minutes plus tard, je ne pense plus à rien, je lutte avec les éléments. Quelques minutes encore, et je ne lutte plus, je fais partie des éléments. Je ne pense rien de plus, mais l’état intérieur a changé.
Et puis, quand même, la promesse de la boisson chaude et des vêtements secs au retour, ben oui, tout va bien.

C’est étrange, cette envie de célébrer une heure. En Afrique il disent « Vous avez l’heure, nous avons le temps. »
Je suis encore loin de cette sagesse-là.

Articles similaires

Vendredi 20 janvier, 145e jour

Vendredi 20 janvier, 145e jour

« Et j’irai loin, bien loin » chantait Rimbaud (Sensation); plus tard, André Dhôtel, de la même région célébrait le plus près du près, s’enchantant...

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Tandis qu’à l’autre bout de la commune un morceau de sucre reçoit une goutte de poésie, les liserons ont été pourchassés comme il se doit au Chant des...

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Minuit sous les arbres dansants dans la forêt. Une courte nuit. Et un besoin tôt de voir le monde. Et Le monde change, oui. Et si on ne lit pas les journaux,...

Vendredi 20 janvier, 145e jour

Vendredi 20 janvier, 145e jour

« Et j’irai loin, bien loin » chantait Rimbaud (Sensation); plus tard, André Dhôtel, de la même région célébrait le plus près du près, s’enchantant...

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Tandis qu’à l’autre bout de la commune un morceau de sucre reçoit une goutte de poésie, les liserons ont été pourchassés comme il se doit au Chant des...

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Minuit sous les arbres dansants dans la forêt. Une courte nuit. Et un besoin tôt de voir le monde. Et Le monde change, oui. Et si on ne lit pas les journaux,...

Lundi 26 décembre, 142e jour

Lundi 26 décembre, 142e jour

« Ça ressemble à une répétition, mais ce n’en est pas une » m’a dit mon maître ce midi. C’est vrai à chaque instant. Et je m’en vais avec ça dans le...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire en tant qu'Ambassadrice/eur Propreté de Watermael-Boitsfort

Signaler un ou plusieurs dépôts