Dimanche 9 mai, 40e jour

« Tôt allumées tôt éteintes » chantait François Villon dans une de ses ballades.

Ainsi de mes humeurs, grises il y a deux jours et éteintes par la nuit. Ce vers serait-il celui qui, entre tous, me correspond le mieux ?

Alors aujourd’hui, une livraison de plants du Chant des Cailles à un vieux couple qui ne peut plus se déplacer, puis un enregistrement de voix pour la prochaine réunion de l’épicerie participative, et dans le soir, un nettoyage du quartier.

Je ramasse une bande slogan « Vivre plus, acheter moins », entourée de canettes et de bouteilles en plastique, rencontre compliquée de deux regards différents sur la vie.

Ce soir je vois les pâquerettes et les pissenlits sur leur tapis vert et rose ; je vois la gerbe de fleurs déposée au monument aux résistants anti-nazis de la commune (et particulièrement deux enfants) ; je vois les magnifiques hêtres pourpres et le pin colossal ; je vois un nombre impressionnant de chats ; j’entends les oiseaux qui chantent et enchantent le soir.

Aux terrasses rouvertes, on m’accoste et c’est un bel échange, puis les plats arrivent, bon appétit. Je m’en vais terminer mon travail. Pouvais-je finir ailleurs que place du Colibri ?

Articles similaires

Vendredi 23 février, 186e jour.

Vendredi 23 février, 186e jour.

Un lendemain de tempête (même que malgré tout devant aller parler d’un certain livre de l’autre côté de la forêt je l’ai traversée à vélo sans problème). Et...

Samedi 10 février, 185e jour.

Samedi 10 février, 185e jour.

Un samedi sec et clair, rendez-vous à 10h pour jouer dans les rhododendrons de l’avenue du Geai et le talus en face. Nous voilà onze à nettoyer au rythme des...

Lundi 02 février, 184e jour.

Lundi 02 février, 184e jour.

Oh qu’elle était sale, la rue. À ne plus avoir envie de la voir. Sauf qu’elle est difficile à éviter. Alors, la nettoyer. Sous le vent. La fuite des sacs. Que...

Vendredi 23 février, 186e jour.

Vendredi 23 février, 186e jour.

Un lendemain de tempête (même que malgré tout devant aller parler d’un certain livre de l’autre côté de la forêt je l’ai traversée à vélo sans problème). Et...

Samedi 10 février, 185e jour.

Samedi 10 février, 185e jour.

Un samedi sec et clair, rendez-vous à 10h pour jouer dans les rhododendrons de l’avenue du Geai et le talus en face. Nous voilà onze à nettoyer au rythme des...

Lundi 02 février, 184e jour.

Lundi 02 février, 184e jour.

Oh qu’elle était sale, la rue. À ne plus avoir envie de la voir. Sauf qu’elle est difficile à éviter. Alors, la nettoyer. Sous le vent. La fuite des sacs. Que...

Lundi 29 janvier, 183e jour.

Lundi 29 janvier, 183e jour.

29 janvier, lundi, soleil. L’impression de sortir d’un long tunnel de pluie qui n’incitait guère aux balades à pince. Mais ce matin, je marche doucement au...

S'inscrire en tant qu'Ambassadrice/eur Propreté de Watermael-Boitsfort

Signaler un ou plusieurs dépôts