Lundi 15 mars, 23e jour

par | 15 mars 2021 | Rose, Balai et Prose

J’ouvre ma fenêtre dans le tôt matin, et c’est la symphonie fantastique des oiseaux. Il faut sortir ramasser en écoutant tout ça. J’emporte mes oreilles, et chasseur-cueilleur, j’avance, je regarde, j’écoute. Le vent doux fait pourtant voleter mon sac tout léger ; pas longtemps, il est bientôt suffisamment lourd pour que je puisse maîtriser mon indispensable partenaire.

Oh ? La pluie s’invite aussi. À peine. Aussi vite elle est arrivée, aussi vite elle est repartie.

Après le travail titanesque d’Aurore et de Jacqueline, aurai-je de quoi remplir un sac entier ?

Je ne ramasse pratiquement que de l’habituel. Puis, une vis (j’en suis toujours étonné), un flacon de parfum, et même une taque de four.

– N’es-tu donc  jamais lasse ? lui répétait Louisa.

– La vie n’est jamais lasse, disait Eléonore. (André Dhôtel)

Presque inévitablement, je termine mon parcours place du Colibri, et le sac bien rempli. Je regarde la place ; quatorze platanes et cinq maisons ; et l’école bien sûr. Je me rêve dans le sud-Ardèche et j’entends presque les commentaires des joueurs de boules. Il ne manque que le soleil. Le temps de l’écrire, il apparaît dans le ciel partagé. Je repars ; je marche sur mon ombre.

Articles similaires

Vendredi 20 janvier, 145e jour

Vendredi 20 janvier, 145e jour

« Et j’irai loin, bien loin » chantait Rimbaud (Sensation); plus tard, André Dhôtel, de la même région célébrait le plus près du près, s’enchantant...

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Tandis qu’à l’autre bout de la commune un morceau de sucre reçoit une goutte de poésie, les liserons ont été pourchassés comme il se doit au Chant des...

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Minuit sous les arbres dansants dans la forêt. Une courte nuit. Et un besoin tôt de voir le monde. Et Le monde change, oui. Et si on ne lit pas les journaux,...

Vendredi 20 janvier, 145e jour

Vendredi 20 janvier, 145e jour

« Et j’irai loin, bien loin » chantait Rimbaud (Sensation); plus tard, André Dhôtel, de la même région célébrait le plus près du près, s’enchantant...

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Tandis qu’à l’autre bout de la commune un morceau de sucre reçoit une goutte de poésie, les liserons ont été pourchassés comme il se doit au Chant des...

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Minuit sous les arbres dansants dans la forêt. Une courte nuit. Et un besoin tôt de voir le monde. Et Le monde change, oui. Et si on ne lit pas les journaux,...

Lundi 26 décembre, 142e jour

Lundi 26 décembre, 142e jour

« Ça ressemble à une répétition, mais ce n’en est pas une » m’a dit mon maître ce midi. C’est vrai à chaque instant. Et je m’en vais avec ça dans le...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire en tant qu'Ambassadrice/eur Propreté de Watermael-Boitsfort

Signaler un ou plusieurs dépôts