Lundi 31 mai, 46e jour

« Mais heureusement qu’il y a la nuit, quand la raison est endormie » chantait Beau Dommage.

Faut-il qu’elle le soit, pour partir nettoyer les rues à 23 heures ?

Je me demandais si j’y verrais quelque chose : hormis les mégots, et encore, je vois tout. Je dois juste composer avec mon ombre qui cache souvent ce que j’avais aperçu à quelques mètres de là.

Je ramasse une cigarette non fumée. Qui l’a jetée, et pourquoi ?

Une femme sort d’une maison et part en voiture, où va-t-elle passé minuit ? Tout fait farine au moulin de mon imaginaire ; il y aurait tous les jours de quoi raconter vingt histoires au départ de ces banales découvertes.

Il fait très doux.

Il y a de quoi faire avenue des Cailles. Mon sac se remplit bien vite. Je me souviens du temps où je rêvais d’une fée du logis qui viendrait faire ma vaisselle pendant mon sommeil. Ce soir, on disait que j’étais la fée de l’avenue des Cailles, et j’imagine les riverains éberlués demain matin de trouver leur avenue toute propre… Effectivement, la nuit, la raison est endormie.

Je prends quelques notes sous les étoiles, dans le grand silence de ma cité. Ce soir, j’ai commencé ma balade en mai, je la termine en juin.

Articles similaires

Vendredi 20 janvier, 145e jour

Vendredi 20 janvier, 145e jour

« Et j’irai loin, bien loin » chantait Rimbaud (Sensation); plus tard, André Dhôtel, de la même région célébrait le plus près du près, s’enchantant...

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Tandis qu’à l’autre bout de la commune un morceau de sucre reçoit une goutte de poésie, les liserons ont été pourchassés comme il se doit au Chant des...

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Minuit sous les arbres dansants dans la forêt. Une courte nuit. Et un besoin tôt de voir le monde. Et Le monde change, oui. Et si on ne lit pas les journaux,...

Vendredi 20 janvier, 145e jour

Vendredi 20 janvier, 145e jour

« Et j’irai loin, bien loin » chantait Rimbaud (Sensation); plus tard, André Dhôtel, de la même région célébrait le plus près du près, s’enchantant...

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Tandis qu’à l’autre bout de la commune un morceau de sucre reçoit une goutte de poésie, les liserons ont été pourchassés comme il se doit au Chant des...

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Minuit sous les arbres dansants dans la forêt. Une courte nuit. Et un besoin tôt de voir le monde. Et Le monde change, oui. Et si on ne lit pas les journaux,...

Lundi 26 décembre, 142e jour

Lundi 26 décembre, 142e jour

« Ça ressemble à une répétition, mais ce n’en est pas une » m’a dit mon maître ce midi. C’est vrai à chaque instant. Et je m’en vais avec ça dans le...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire en tant qu'Ambassadrice/eur Propreté de Watermael-Boitsfort

Signaler un ou plusieurs dépôts