Mardi 25 mai, 44e jour

Cape noire, pantalon noir, chaussures noires, ma pince en guise d’épée, ce soir il ne me manque qu’un masque noir pour être en mode Zorro défendant la nature pauvre et orpheline contre les mégots envahisseurs. On dira que je suis un Zorro « cognito ».

Et si je changeais d’itinéraire ? Serais-je un peu plus aventurier ? Ou est-ce parce que justement je n’en change presque pas que je reconnais de jour en jour les petits changements de mon quartier ?

Le tapis rose a bien sûr complètement disparu, je salue les cerisiers du Japon uniformément verts. Ce n’est plus le vert tendre d’avril. Si j’étais un arbre, je crois que j’aimerais surtout ce jeune vert de floréal. Au fond, ça me plairait d’être un arbre pendant quelques jours, pour me souvenir ensuite de mes pensées ; j’en serais un peu moins lacunaire que je le suis, humain rien qu’humain.

Une corneille vient faire son marché dans une poubelle en dur sans couvercle…

Deux enfants à vélo : « Merci m’sieur ! Et bon courage ! » dans un magnifique sourire. Oh merci à eux. S’ils savaient le bonheur qu’ils me font.

Aie, mon sac se déchire, et signe la fin de l’épisode. Je n’ai pas pris mon fier destrier, qui d’ailleurs n’est pas noir. Zorro rentre à pied.

Articles similaires

Vendredi 20 janvier, 145e jour

Vendredi 20 janvier, 145e jour

« Et j’irai loin, bien loin » chantait Rimbaud (Sensation); plus tard, André Dhôtel, de la même région célébrait le plus près du près, s’enchantant...

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Tandis qu’à l’autre bout de la commune un morceau de sucre reçoit une goutte de poésie, les liserons ont été pourchassés comme il se doit au Chant des...

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Minuit sous les arbres dansants dans la forêt. Une courte nuit. Et un besoin tôt de voir le monde. Et Le monde change, oui. Et si on ne lit pas les journaux,...

Vendredi 20 janvier, 145e jour

Vendredi 20 janvier, 145e jour

« Et j’irai loin, bien loin » chantait Rimbaud (Sensation); plus tard, André Dhôtel, de la même région célébrait le plus près du près, s’enchantant...

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Tandis qu’à l’autre bout de la commune un morceau de sucre reçoit une goutte de poésie, les liserons ont été pourchassés comme il se doit au Chant des...

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Minuit sous les arbres dansants dans la forêt. Une courte nuit. Et un besoin tôt de voir le monde. Et Le monde change, oui. Et si on ne lit pas les journaux,...

Lundi 26 décembre, 142e jour

Lundi 26 décembre, 142e jour

« Ça ressemble à une répétition, mais ce n’en est pas une » m’a dit mon maître ce midi. C’est vrai à chaque instant. Et je m’en vais avec ça dans le...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire en tant qu'Ambassadrice/eur Propreté de Watermael-Boitsfort

Signaler un ou plusieurs dépôts