Vendredi 7 mai, 39e jour

L’impossible présence.

Je suis stressé.

Tout le quartier me semble stressé.

Moi éponge ou moi qui transfère inutile mon état ?

Je veux pourtant peser dans l’autre plateau de la balance, celui de la douceur contemplative, mais rien n’y fait, ce que je ramasse ne me raconte rien, ni les cartons par dizaines ni le dix de carreau ni les mégots. Rien. Je ne marche même pas lentement, je me le demande pourtant mais je ne me réponds pas.

Soit. Je ne peux que constater. Accepter.

J’accepte.

Et puis, l’essentiel est fait, les rues par lesquelles je suis passé sont propres.

Et demain est un autre jour.

Articles similaires

Lundi 11 septembre, 166e jour.

Lundi 11 septembre, 166e jour.

Un ramassage sous le cagnard. Heureusement, j’aime la chaleur. Et comme elle invite à plus de lenteur encore, mes pensées vont et viennent en douceur. Un...

Jeudi 7 septembre, 165e jour

Jeudi 7 septembre, 165e jour

Soleil et chaleur ; nettoyage du quartier. Une pensée, une seule :L’artiste dont parle le quatrième de couverture du livre expose au Wiel’s, à Forest. « Jeux...

Vendredi 1er septembre, 164e jour.

Vendredi 1er septembre, 164e jour.

Je devais y aller. Malgré la pluie battante. Je devais y aller. Je devais y aller pour Annette. Pour Pierre. Je les avais vus, avant-hier, chacun sa pince en...

Lundi 11 septembre, 166e jour.

Lundi 11 septembre, 166e jour.

Un ramassage sous le cagnard. Heureusement, j’aime la chaleur. Et comme elle invite à plus de lenteur encore, mes pensées vont et viennent en douceur. Un...

Jeudi 7 septembre, 165e jour

Jeudi 7 septembre, 165e jour

Soleil et chaleur ; nettoyage du quartier. Une pensée, une seule :L’artiste dont parle le quatrième de couverture du livre expose au Wiel’s, à Forest. « Jeux...

Vendredi 1er septembre, 164e jour.

Vendredi 1er septembre, 164e jour.

Je devais y aller. Malgré la pluie battante. Je devais y aller. Je devais y aller pour Annette. Pour Pierre. Je les avais vus, avant-hier, chacun sa pince en...

Vendredi 18 août, 163e jour.

Vendredi 18 août, 163e jour.

Après un mois de grandes randonnées à la poursuite des peintres du nord, la tête pleine de rêveries différentes, je reprends les chemins de lenteur de ma...

S'inscrire en tant qu'Ambassadrice/eur Propreté de Watermael-Boitsfort

Signaler un ou plusieurs dépôts