Vendredi 9 avril, 30e jour

par | 9 avril 2021 | Rose, Balai et Prose

Milieu d’après-midi. Un peu… Rien… Un peu… Beaucoup… Rien… Un peu… Énormément… nettoyer les rues, ce serait comme effeuiller la marguerite, un peu, beaucoup, tendrement, passionnément, à la folie, pas du tout ? Parce que, oui, il y a des endroits qui sont toujours propres, ou des petits objets émouvants comme cette toute petite décoration enfantine, ou ce cadre en forme de fleur et la photo de la petite fille.

Un parapluie, un tuyau, un briquet, une ampoule ; le vent joue à pousser un sac en plastique, je ne le quitte pas des yeux ; je le rattrape cent mètres plus loin. Entre-temps, j’ai ramassé tout ce avec quoi il n’a pas eu l’envie de jouer. « Il est fou le vent du printemps » disait la chanson.

Beaucoup de mercis, beaucoup de bravos, beaucoup de sourires.

Les premières fleurs, très peu, sur certains cerisiers du Japon. Les prunus et les magnolias sont à la fête depuis plusieurs jours déjà.

Un coup de téléphone, dix minutes dans une autre vie, puis le retour à la balade méditative. Presque toutes les voitures roulent fenêtre ouverte.

Je dépose mon sac bien rempli. Je ne rentre pas chez moi par le même trajet. Comme il y a plusieurs poubelles sur mon chemin, j’agrippe deux ou trois canettes pour chacune d’entre elles.

Articles similaires

Vendredi 20 janvier, 145e jour

Vendredi 20 janvier, 145e jour

« Et j’irai loin, bien loin » chantait Rimbaud (Sensation); plus tard, André Dhôtel, de la même région célébrait le plus près du près, s’enchantant...

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Tandis qu’à l’autre bout de la commune un morceau de sucre reçoit une goutte de poésie, les liserons ont été pourchassés comme il se doit au Chant des...

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Minuit sous les arbres dansants dans la forêt. Une courte nuit. Et un besoin tôt de voir le monde. Et Le monde change, oui. Et si on ne lit pas les journaux,...

Vendredi 20 janvier, 145e jour

Vendredi 20 janvier, 145e jour

« Et j’irai loin, bien loin » chantait Rimbaud (Sensation); plus tard, André Dhôtel, de la même région célébrait le plus près du près, s’enchantant...

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Tandis qu’à l’autre bout de la commune un morceau de sucre reçoit une goutte de poésie, les liserons ont été pourchassés comme il se doit au Chant des...

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Minuit sous les arbres dansants dans la forêt. Une courte nuit. Et un besoin tôt de voir le monde. Et Le monde change, oui. Et si on ne lit pas les journaux,...

Lundi 26 décembre, 142e jour

Lundi 26 décembre, 142e jour

« Ça ressemble à une répétition, mais ce n’en est pas une » m’a dit mon maître ce midi. C’est vrai à chaque instant. Et je m’en vais avec ça dans le...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire en tant qu'Ambassadrice/eur Propreté de Watermael-Boitsfort

Signaler un ou plusieurs dépôts