Lundi 22 février, 16e jour

par | 22 février 2021 | Rose, Balai et Prose

Ce matin, un peu de lecture avant de partir ; j’y trouve ceci : « Ils se reprenaient à aimer le village qui voyage seulement comme tous les autres villages, avec la terre qui tourne sous les étoiles blanches. » (André Dhôtel)

Allons aimer notre village.

Le vent joue avec mon sac presque vide, je sais déjà qu’il ne jouera pas longtemps, mais je ne me presse pas. Objet inanimé qui peut-être a une âme, je le laisse s’amuser  un peu.

Quelquefois un leurre, du blanc qui dépasse là plus loin,  je vais pour ramasser…  mais non, c’est un tuyau d’évacuation d’eau.

J’ai ramassé deux coquilles de moules. J’en ai l’étonnement tout hilare, c’est tellement inattendu.

Une amie m’appelle et me parle d’une dame qui nettoie la plage tous les jours, je la salue en pensée.

Le sac est déjà presque plein, je ne peux plus ramasser que le tout petit. C’est mon dernier sac d’ailleurs. Je passe chez Aurore pour renouveler mon stock. Par ce beau temps, elle n’est pas là, bien sûr. Chouette, un beau rendez-vous en perspective.

Juste avant d’arriver chez elle, je jette un coup d’œil vers l’îlot nettoyé il y a trois semaines. Il est tout propre. Quelqu’un y est repassé, ou une certaine envie est venue aux riverains ? Dans les deux cas, l’important c’est la vie qu’il y a dans tout ça.

In memoriam

Il s’appelait Yann Paranthoën ; il était tailleur de son. Je veux dire qu’il nous faisait voir le monde et la vie par ses émissions de radio. Il ne travaillait qu’avec des bandes argentiques, le numérique ce n’était pas son affaire. C’est lui qui m’a dit un jour à propos de son travail et du reste : L’important, c’est la vie qu’il y a dans tout ça. Merci à lui et paix à sa mémoire.

Articles similaires

Vendredi 20 janvier, 145e jour

Vendredi 20 janvier, 145e jour

« Et j’irai loin, bien loin » chantait Rimbaud (Sensation); plus tard, André Dhôtel, de la même région célébrait le plus près du près, s’enchantant...

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Tandis qu’à l’autre bout de la commune un morceau de sucre reçoit une goutte de poésie, les liserons ont été pourchassés comme il se doit au Chant des...

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Minuit sous les arbres dansants dans la forêt. Une courte nuit. Et un besoin tôt de voir le monde. Et Le monde change, oui. Et si on ne lit pas les journaux,...

Vendredi 20 janvier, 145e jour

Vendredi 20 janvier, 145e jour

« Et j’irai loin, bien loin » chantait Rimbaud (Sensation); plus tard, André Dhôtel, de la même région célébrait le plus près du près, s’enchantant...

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Tandis qu’à l’autre bout de la commune un morceau de sucre reçoit une goutte de poésie, les liserons ont été pourchassés comme il se doit au Chant des...

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Minuit sous les arbres dansants dans la forêt. Une courte nuit. Et un besoin tôt de voir le monde. Et Le monde change, oui. Et si on ne lit pas les journaux,...

Lundi 26 décembre, 142e jour

Lundi 26 décembre, 142e jour

« Ça ressemble à une répétition, mais ce n’en est pas une » m’a dit mon maître ce midi. C’est vrai à chaque instant. Et je m’en vais avec ça dans le...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire en tant qu'Ambassadrice/eur Propreté de Watermael-Boitsfort

Signaler un ou plusieurs dépôts