Mardi 24 mai, 121e jour.

Sous le blanc bleu de l’aube s’étendent les rues de ma cité.

Sous le blanc bleu de l’aube les témoignages des agapes de la nuit.

Je relis « Une rose et un balai », de Michel Simonet, l’homme par qui est venue mon envie de nettoyer les rues.

Il commence presque tous les jours à cinq heures. Je ne suis sorti de chez moi qu’à six. Il y va presque tous les jours, moi seulement quand l’envie me prend.

Il y dit « embaumer l’air du temps. »

Il cite les adages écrits sur les murs de la nuit, dont ce très pertinent « Bienheureux les ceux qui louchent, ils verront Dieu deux fois. »

Il dit les rencontres variées et souvent si belles.

Dans ce très matin, je ne croise que deux personnes ; l’une me demande des renseignements sur ma pince pour pouvoir lui aussi nettoyer son quartier, l’autre y va d’un « Vous êtes un héros ». Aurais-je dû lui parler de l’héroïsme quotidien de ceux dont c’est le travail ?

Sous le blanc bleu du matin, accompagné du chant des oiseaux, je vais à la suite de mon jour.

Articles similaires

Vendredi 20 janvier, 145e jour

Vendredi 20 janvier, 145e jour

« Et j’irai loin, bien loin » chantait Rimbaud (Sensation); plus tard, André Dhôtel, de la même région célébrait le plus près du près, s’enchantant...

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Tandis qu’à l’autre bout de la commune un morceau de sucre reçoit une goutte de poésie, les liserons ont été pourchassés comme il se doit au Chant des...

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Minuit sous les arbres dansants dans la forêt. Une courte nuit. Et un besoin tôt de voir le monde. Et Le monde change, oui. Et si on ne lit pas les journaux,...

Vendredi 20 janvier, 145e jour

Vendredi 20 janvier, 145e jour

« Et j’irai loin, bien loin » chantait Rimbaud (Sensation); plus tard, André Dhôtel, de la même région célébrait le plus près du près, s’enchantant...

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Tandis qu’à l’autre bout de la commune un morceau de sucre reçoit une goutte de poésie, les liserons ont été pourchassés comme il se doit au Chant des...

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Minuit sous les arbres dansants dans la forêt. Une courte nuit. Et un besoin tôt de voir le monde. Et Le monde change, oui. Et si on ne lit pas les journaux,...

Lundi 26 décembre, 142e jour

Lundi 26 décembre, 142e jour

« Ça ressemble à une répétition, mais ce n’en est pas une » m’a dit mon maître ce midi. C’est vrai à chaque instant. Et je m’en vais avec ça dans le...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire en tant qu'Ambassadrice/eur Propreté de Watermael-Boitsfort

Signaler un ou plusieurs dépôts