Mercredi 3 mars, 20e jour

Je me réveille avec le soleil, et l’envie d’y aller, là, tout de suite, sans manger. Mon quartier calme et le sourire dedans. Il fait très doux. 

Durant le premier kilomètre, je ne ramasse pratiquement que des mégots. 100 litres de mégots ? J’aurai faim avant d’en voir le bout.

Une autre envie depuis quelques jours, celle d’une charrette, d’un balai et d’une ramassette. Sinon, comment ramasser les confettis ? Oui, mais que ferais-je de la charrette après ma tournée ? Allons, c’est bien ainsi, et mes mouvement sont plus libres, flanqué d’un sac et d’une pince pour uniques bagages.

J’ai le temps. Le temps lent.

Le temps de marcher. De voir. De penser.

Inutile comme la pluie.

Inutile comme l’arbre.

Inutile comme le merle qui chante, là.

Marcher.

Le pas tranquille.

Le temps qui a le temps.

Changement de décor, mon sac se remplit plus vite. C’est bien, je commence à avoir une faim d’ogre.

La camionnette du service propreté passe, un grand bonjour souriant et ils emportent ma récolte.

Articles similaires

Vendredi 20 janvier, 145e jour

Vendredi 20 janvier, 145e jour

« Et j’irai loin, bien loin » chantait Rimbaud (Sensation); plus tard, André Dhôtel, de la même région célébrait le plus près du près, s’enchantant...

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Tandis qu’à l’autre bout de la commune un morceau de sucre reçoit une goutte de poésie, les liserons ont été pourchassés comme il se doit au Chant des...

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Minuit sous les arbres dansants dans la forêt. Une courte nuit. Et un besoin tôt de voir le monde. Et Le monde change, oui. Et si on ne lit pas les journaux,...

Vendredi 20 janvier, 145e jour

Vendredi 20 janvier, 145e jour

« Et j’irai loin, bien loin » chantait Rimbaud (Sensation); plus tard, André Dhôtel, de la même région célébrait le plus près du près, s’enchantant...

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Tandis qu’à l’autre bout de la commune un morceau de sucre reçoit une goutte de poésie, les liserons ont été pourchassés comme il se doit au Chant des...

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Minuit sous les arbres dansants dans la forêt. Une courte nuit. Et un besoin tôt de voir le monde. Et Le monde change, oui. Et si on ne lit pas les journaux,...

Lundi 26 décembre, 142e jour

Lundi 26 décembre, 142e jour

« Ça ressemble à une répétition, mais ce n’en est pas une » m’a dit mon maître ce midi. C’est vrai à chaque instant. Et je m’en vais avec ça dans le...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire en tant qu'Ambassadrice/eur Propreté de Watermael-Boitsfort

Signaler un ou plusieurs dépôts