Mercredi 30 juin, 53e jour

par | 30 juin 2021 | Rose, Balai et Prose

Il bruine. J’ai toujours aimé ça. Le mot et le climat. À pied, à vélo. En train aussi, à regarder perler les gouttes pendant que le paysage défile. Et quand je suis dehors, au bout de 500 mètres, je ne lutte plus contre les éléments, j’en fais partie. Et presque toujours je me surprends  à chanter.

Donc, aujourd’hui je chante. Et je fais partie de la bruine.

Je ramasse une pièce de puzzle. À partir de ce moment, mes pensées virevoltent.

« Si j’étais fou du roi, je pourrais dire tout ce que je pense sans blesser personne. »

« Si j’étais un personnage de bande dessinée, j’hésiterais entre Pirlouit et Calamity Jane. »

« Tout corps plongé dans un liquide… ». Là, il y a un lien : tout ce que je ramasse pèse beaucoup plus lourd que par temps sec. Mon sac à moitié plein risque déjà de craquer. Un petit camion du service propreté s’arrête à deux pas. Oui ? Non ? Si je dis non, dans cinquante mètres je devrai écrire la chronique d’un déversement annoncé. Donc oui. Merci et bonne après-midi.

Je rentre en continuant l’impossible agencement  de mes pensées libres.

Et je reçois un magnifique message d’un ami : « Il y a des pierres d’achoppement sur lesquelles tout promeneur doit trébucher ; le poète en indique les emplacements. » Goethe.

Articles similaires

Vendredi 20 janvier, 145e jour

Vendredi 20 janvier, 145e jour

« Et j’irai loin, bien loin » chantait Rimbaud (Sensation); plus tard, André Dhôtel, de la même région célébrait le plus près du près, s’enchantant...

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Tandis qu’à l’autre bout de la commune un morceau de sucre reçoit une goutte de poésie, les liserons ont été pourchassés comme il se doit au Chant des...

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Minuit sous les arbres dansants dans la forêt. Une courte nuit. Et un besoin tôt de voir le monde. Et Le monde change, oui. Et si on ne lit pas les journaux,...

Vendredi 20 janvier, 145e jour

Vendredi 20 janvier, 145e jour

« Et j’irai loin, bien loin » chantait Rimbaud (Sensation); plus tard, André Dhôtel, de la même région célébrait le plus près du près, s’enchantant...

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Tandis qu’à l’autre bout de la commune un morceau de sucre reçoit une goutte de poésie, les liserons ont été pourchassés comme il se doit au Chant des...

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Minuit sous les arbres dansants dans la forêt. Une courte nuit. Et un besoin tôt de voir le monde. Et Le monde change, oui. Et si on ne lit pas les journaux,...

Lundi 26 décembre, 142e jour

Lundi 26 décembre, 142e jour

« Ça ressemble à une répétition, mais ce n’en est pas une » m’a dit mon maître ce midi. C’est vrai à chaque instant. Et je m’en vais avec ça dans le...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire en tant qu'Ambassadrice/eur Propreté de Watermael-Boitsfort

Signaler un ou plusieurs dépôts