Samedi 29 mai, 45e jour

Il est cinq heures et quart, la lune décroissante attend l’arrivée du soleil. À cette heure un samedi je ne vais sûrement rencontrer personne. Je n’ai pourtant pas fait cent mètres que je croise un ami et son lourd sac à dos, en route vers d’autres horizons. À chacun son voyage, lui s’en va au loin, moi j’apprends à connaître les détails des rues de ma commune.

Hors lui, c’est vrai, personne. Le printemps enfin, le roucoulement des pigeons, le ronronnement de l’autoroute au loin, et au bout de ma pince à l’ordinaire les mégots, les canettes, les masques (oh ? Un rose), les papiers, les bouteilles. Puis la valse des camions poubelle, et je m’émerveille de l’élégance des éboueurs sautant de la plateforme arrière vers les trottoirs, et qui me rappelle une belle histoire de mon enfance.

L’azur sans nuage. Mon jour sera-t-il pareil ?

Mes pensées dans ma solitude si matinale ne sont vraiment pas bien rangées, et j’en vois de toutes les couleurs. Les vraies couleurs, elles, sont bien agencées. Si j’étais peintre, aujourd’hui j’installerais mon chevalet au square des Trois Tilleuls. Les pensées du peintre se mêlent-elles au paysage qu’il peint ?

Quelques promeneurs ; à cette heure matinale, tout le monde semble préférer le silence, et s’il est rompu, c’est par des chuchotements. La vie feutrée. La vie à l’aube.

Articles similaires

Vendredi 20 janvier, 145e jour

Vendredi 20 janvier, 145e jour

« Et j’irai loin, bien loin » chantait Rimbaud (Sensation); plus tard, André Dhôtel, de la même région célébrait le plus près du près, s’enchantant...

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Tandis qu’à l’autre bout de la commune un morceau de sucre reçoit une goutte de poésie, les liserons ont été pourchassés comme il se doit au Chant des...

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Minuit sous les arbres dansants dans la forêt. Une courte nuit. Et un besoin tôt de voir le monde. Et Le monde change, oui. Et si on ne lit pas les journaux,...

Vendredi 20 janvier, 145e jour

Vendredi 20 janvier, 145e jour

« Et j’irai loin, bien loin » chantait Rimbaud (Sensation); plus tard, André Dhôtel, de la même région célébrait le plus près du près, s’enchantant...

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Tandis qu’à l’autre bout de la commune un morceau de sucre reçoit une goutte de poésie, les liserons ont été pourchassés comme il se doit au Chant des...

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Minuit sous les arbres dansants dans la forêt. Une courte nuit. Et un besoin tôt de voir le monde. Et Le monde change, oui. Et si on ne lit pas les journaux,...

Lundi 26 décembre, 142e jour

Lundi 26 décembre, 142e jour

« Ça ressemble à une répétition, mais ce n’en est pas une » m’a dit mon maître ce midi. C’est vrai à chaque instant. Et je m’en vais avec ça dans le...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire en tant qu'Ambassadrice/eur Propreté de Watermael-Boitsfort

Signaler un ou plusieurs dépôts