Vendredi 25 juin, 51e jour

par | 25 juin 2021 | Rose, Balai et Prose

Il y eut un soir, il y eut un matin, ce fut un nouveau premier jour.

Que je commence joyeux, avec ma pince et mon sac.

Venue de nulle part, une pensée noire, sans rapport avec ce que je suis en train de faire. L’inverse de ce que je ressens en général. Il fallait bien que cela m’advienne. Je l’accepte donc, mais vais, plus lourd que mon sac.

Est-ce mon état ? Je ne croise plus que des gens tristes, qui se plaignent, qui n’en peuvent plus, qui vont déménager. Et je ne trouve rien à dire. Pas un mot. C’est vrai, je n’y ai jamais songé, que dire à ces gens-là dont la plainte est bien recevable ? Peut-être rien. Seulement faire, et goûter le silence intérieur. Ce silence qui est parti tout à coup par l’arrivée d’une idée noire venue de nulle part.

À mon retour, je passe par la boulangerie Farilu (la voisine de la petite souris Cheese prise en photo il y a quelques semaines). Pour eux aussi, l’horizon s’est tout à coup encombré de tristes nuages.

C’est un nouveau premier jour. Il n’a pas les couleurs espérées. Soit. Il en viendra d’autres ; ils en sont toujours venus d’autres, de ces vrais premiers matins du monde qui offrent l’oubli et le réenchantement. L’avenir est au hasard…

Articles similaires

Vendredi 20 janvier, 145e jour

Vendredi 20 janvier, 145e jour

« Et j’irai loin, bien loin » chantait Rimbaud (Sensation); plus tard, André Dhôtel, de la même région célébrait le plus près du près, s’enchantant...

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Tandis qu’à l’autre bout de la commune un morceau de sucre reçoit une goutte de poésie, les liserons ont été pourchassés comme il se doit au Chant des...

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Minuit sous les arbres dansants dans la forêt. Une courte nuit. Et un besoin tôt de voir le monde. Et Le monde change, oui. Et si on ne lit pas les journaux,...

Vendredi 20 janvier, 145e jour

Vendredi 20 janvier, 145e jour

« Et j’irai loin, bien loin » chantait Rimbaud (Sensation); plus tard, André Dhôtel, de la même région célébrait le plus près du près, s’enchantant...

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Tandis qu’à l’autre bout de la commune un morceau de sucre reçoit une goutte de poésie, les liserons ont été pourchassés comme il se doit au Chant des...

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Minuit sous les arbres dansants dans la forêt. Une courte nuit. Et un besoin tôt de voir le monde. Et Le monde change, oui. Et si on ne lit pas les journaux,...

Lundi 26 décembre, 142e jour

Lundi 26 décembre, 142e jour

« Ça ressemble à une répétition, mais ce n’en est pas une » m’a dit mon maître ce midi. C’est vrai à chaque instant. Et je m’en vais avec ça dans le...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire en tant qu'Ambassadrice/eur Propreté de Watermael-Boitsfort

Signaler un ou plusieurs dépôts