Dimanche 13 juin, 48e jour (bis)

par | 13 juin 2021 | Rose, Balai et Prose

J’allais passer le week-end chez ma plus grande amie, mais elle a eu l’idée bizarre de se casser le pied, et du coup préféré postposer notre doux rendez-vous. Alors dans le soir tout clair, je m’en vais ramasser.

Au début, je ne ramasse que des mégots ; si ça continue comme ça, j’en aurai pour la nuit. Et au fond, pourquoi pas ?

Je m’étonne toujours de mon rythme rapide au début de la balade, comme s’il me fallait du temps pour m’ajuster. J’ai l’impression que ce temps est de moins en moins long. Bientôt je n’ai plus aucune notion de l’heure, à peine du jour.

Dans le ciel un tout petit quartier de lune montante.

Au champ, un groupe de dîneurs qui regardent le match de football :

– Bonsoir, c’est le camion poubelle.

– Chouette, merci m’sieur.

– Avec plaisir. C’est combien le score ?

– 2 – 0.

– Merci. Et bonne fin de soirée.

Il était temps d’y passer, il va faire bientôt noir.

De retour dans les rues éclairées. Mon sac est bien lourd, et toujours pas plein. Ah mais oui, ce sont des cent litres. Tant mieux, j’aurais dû m’arrêter depuis un moment avec un sac plus petit. Je n’ai pas encore envie de m’arrêter.

Une tâche blanche, j’essaie de ramasser… c’est de la crème glacée. Ma pince est toute collante, et donc ce que je ramasse ne tombe plus dans le sac, il faut aider la chute. Un temps seulement ; quelques minutes plus tard, nettoyée par les papiers, tout rentre dans l’ordre. Juste à temps aussi, le sac est plein.

De retour chez moi, il est 23 heures. Ah oui, quand même ?…

Articles similaires

Vendredi 20 janvier, 145e jour

Vendredi 20 janvier, 145e jour

« Et j’irai loin, bien loin » chantait Rimbaud (Sensation); plus tard, André Dhôtel, de la même région célébrait le plus près du près, s’enchantant...

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Tandis qu’à l’autre bout de la commune un morceau de sucre reçoit une goutte de poésie, les liserons ont été pourchassés comme il se doit au Chant des...

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Minuit sous les arbres dansants dans la forêt. Une courte nuit. Et un besoin tôt de voir le monde. Et Le monde change, oui. Et si on ne lit pas les journaux,...

Vendredi 20 janvier, 145e jour

Vendredi 20 janvier, 145e jour

« Et j’irai loin, bien loin » chantait Rimbaud (Sensation); plus tard, André Dhôtel, de la même région célébrait le plus près du près, s’enchantant...

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Tandis qu’à l’autre bout de la commune un morceau de sucre reçoit une goutte de poésie, les liserons ont été pourchassés comme il se doit au Chant des...

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Minuit sous les arbres dansants dans la forêt. Une courte nuit. Et un besoin tôt de voir le monde. Et Le monde change, oui. Et si on ne lit pas les journaux,...

Lundi 26 décembre, 142e jour

Lundi 26 décembre, 142e jour

« Ça ressemble à une répétition, mais ce n’en est pas une » m’a dit mon maître ce midi. C’est vrai à chaque instant. Et je m’en vais avec ça dans le...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire en tant qu'Ambassadrice/eur Propreté de Watermael-Boitsfort

Signaler un ou plusieurs dépôts