Mercredi 9 juin, 48e jour

Ça commence à se savoir, ce balai des balayeurs, et à susciter des envies. Je renseigne les désirants, ils sont ravis.

Un haut de rue à l’habitude, je nettoie sans penser.

Sans penser ? non bien sûr. Je me disais qu’avant de partir, des pensées me traversaient dans le matin libre baigné de soleil. Et c’est très différent de « je pensais », et mystérieux. D’où me venaient ces pensées ? Et la nécessité de les mettre au rythme lent de la marche. « Mind the step » comme dans le métro londonien ? Des pas et une pince, pour ma route.

Je me sens parfois comme une chenille, qui va devenir papillon, mais qui ne le sait pas, malgré qu’elle ait tous les éléments pour le devenir, mais pas dans l’ordre papillon. Il faudra le cocon.

Une grosse branche de cerisier s’est fracassée sur le sol. L’arbre souffre-t-il ? S’il y avait eu une chenille passant par là, c’en était fait d’elle. Le papillon aurait poursuivi son vol.

Je reçois des messages sur mon téléphone. Je me dis parfois que je devrais l’éteindre, pour ne pas être dans deux choses à la fois. Pourquoi est-ce si difficile à faire ? Cette urgence de savoir…

Je sais qu’il me faudra encore beaucoup de marche à pince. C’est bien.

Articles similaires

Vendredi 20 janvier, 145e jour

Vendredi 20 janvier, 145e jour

« Et j’irai loin, bien loin » chantait Rimbaud (Sensation); plus tard, André Dhôtel, de la même région célébrait le plus près du près, s’enchantant...

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Tandis qu’à l’autre bout de la commune un morceau de sucre reçoit une goutte de poésie, les liserons ont été pourchassés comme il se doit au Chant des...

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Minuit sous les arbres dansants dans la forêt. Une courte nuit. Et un besoin tôt de voir le monde. Et Le monde change, oui. Et si on ne lit pas les journaux,...

Vendredi 20 janvier, 145e jour

Vendredi 20 janvier, 145e jour

« Et j’irai loin, bien loin » chantait Rimbaud (Sensation); plus tard, André Dhôtel, de la même région célébrait le plus près du près, s’enchantant...

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Tandis qu’à l’autre bout de la commune un morceau de sucre reçoit une goutte de poésie, les liserons ont été pourchassés comme il se doit au Chant des...

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Minuit sous les arbres dansants dans la forêt. Une courte nuit. Et un besoin tôt de voir le monde. Et Le monde change, oui. Et si on ne lit pas les journaux,...

Lundi 26 décembre, 142e jour

Lundi 26 décembre, 142e jour

« Ça ressemble à une répétition, mais ce n’en est pas une » m’a dit mon maître ce midi. C’est vrai à chaque instant. Et je m’en vais avec ça dans le...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire en tant qu'Ambassadrice/eur Propreté de Watermael-Boitsfort

Signaler un ou plusieurs dépôts