dimanche 18 avril, 34e jour

par | 18 avril 2021 | Rose, Balai et Prose

Il a raison Philippe Delerm (La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules), le dimanche soir, c’est un temps à part, une longue lisière comme il dit, entre la semaine qui s’achève et celle qui s’en vient. J’ai eu envie d’aller nettoyer les rues dans ce temps « entre ». Et c’est vrai que rien n’est vraiment semblable, entre douceur et mélancolie palpable.

Beaucoup de bravos, donc beaucoup de mercis. Et quand l’ami Alex me dit « ça m’émeut toujours de te voir faire ça », je ne sais pas qui est le plus ému des deux.

La plupart des choses que je ramasse, je sais pourquoi et comment, mais certaines choses me restent complètement mystérieuses, par exemple les cotons-tiges, ça sert à quoi, dans la rue ?

Une demi paire de lunettes, ça devient une lunette ? Dont on ne peut évidemment rien faire non plus, appuyée sur une seule oreille et pas sur le nez.

Un homme sort de sa voiture, laisse échapper ses clés, elles tombent dans l’égout. Difficile d’ouvrir la grille, la voiture est dans le chemin et impossible à bouger puisque les clés, non seulement de la voiture mais de la maison aussi,  font de la natation On essaie de les attraper avec la pince, peine perdue, d’ailleurs c’est profond ces choses-là. Et la voisine qui possède un double des clés est en balade. Je le laisse à sa patience ; il ne semble pas trop affecté. Parce qu’on est dimanche soir ?

Articles similaires

Vendredi 20 janvier, 145e jour

Vendredi 20 janvier, 145e jour

« Et j’irai loin, bien loin » chantait Rimbaud (Sensation); plus tard, André Dhôtel, de la même région célébrait le plus près du près, s’enchantant...

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Tandis qu’à l’autre bout de la commune un morceau de sucre reçoit une goutte de poésie, les liserons ont été pourchassés comme il se doit au Chant des...

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Minuit sous les arbres dansants dans la forêt. Une courte nuit. Et un besoin tôt de voir le monde. Et Le monde change, oui. Et si on ne lit pas les journaux,...

Vendredi 20 janvier, 145e jour

Vendredi 20 janvier, 145e jour

« Et j’irai loin, bien loin » chantait Rimbaud (Sensation); plus tard, André Dhôtel, de la même région célébrait le plus près du près, s’enchantant...

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Tandis qu’à l’autre bout de la commune un morceau de sucre reçoit une goutte de poésie, les liserons ont été pourchassés comme il se doit au Chant des...

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Minuit sous les arbres dansants dans la forêt. Une courte nuit. Et un besoin tôt de voir le monde. Et Le monde change, oui. Et si on ne lit pas les journaux,...

Lundi 26 décembre, 142e jour

Lundi 26 décembre, 142e jour

« Ça ressemble à une répétition, mais ce n’en est pas une » m’a dit mon maître ce midi. C’est vrai à chaque instant. Et je m’en vais avec ça dans le...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire en tant qu'Ambassadrice/eur Propreté de Watermael-Boitsfort

Signaler un ou plusieurs dépôts