Mercredi 8 décembre, jour 93

par | 8 décembre 2021 | Rose, Balai et Prose

Hier, les rues patinoires et une belle chute à vélo, sans conséquence.

Aujourd’hui, la température est plus douce, je peux aller sans risque.

Sur le mitan du jour, avec le vent qui souffle et balaie, mon sac et mon corps dansants, légers, et mes pensées à peine effleurées. Je me connais le mieux puisque je vis avec moi 24 heures sur 24. Mais les miroirs de celles et ceux qui ne sont pas moi ? Ils ont certainement le recul que je n’ai pas. Si c’était si simple. Il se peut pourtant que ce soit très simple. Effleurement de pensées, danse de mon corps et de mon sac, beaucoup d’objets qui roulent et boulent le long des trottoirs, et moi presque inconscient de tout cela mais pourtant bien dans le rythme des propositions de la vie, des pensées, des mouvements, du vent, de la lumière parcimonieuse de décembre.

« Nous vivons un temps doux » disait Michel Serres. Le dirait-il encore aujourd’hui, avec l’urgence climatique, la pandémie, l’épuisement de tant de travailleurs, de parents, d’adolescents ?… Oui, c’est possible.

Puisque tout bouge au vent, c’est donc bien du léger que je ramasse, et mon sac est vite plein sans que j’en aie senti le poids.

Au retour, une dame : « Vous avez perdu votre sac ? »

Articles similaires

Vendredi 20 janvier, 145e jour

Vendredi 20 janvier, 145e jour

« Et j’irai loin, bien loin » chantait Rimbaud (Sensation); plus tard, André Dhôtel, de la même région célébrait le plus près du près, s’enchantant...

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Tandis qu’à l’autre bout de la commune un morceau de sucre reçoit une goutte de poésie, les liserons ont été pourchassés comme il se doit au Chant des...

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Minuit sous les arbres dansants dans la forêt. Une courte nuit. Et un besoin tôt de voir le monde. Et Le monde change, oui. Et si on ne lit pas les journaux,...

Vendredi 20 janvier, 145e jour

Vendredi 20 janvier, 145e jour

« Et j’irai loin, bien loin » chantait Rimbaud (Sensation); plus tard, André Dhôtel, de la même région célébrait le plus près du près, s’enchantant...

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Dimanche 8 janvier, 144e jour

Tandis qu’à l’autre bout de la commune un morceau de sucre reçoit une goutte de poésie, les liserons ont été pourchassés comme il se doit au Chant des...

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Dimanche 1er janvier, 143e jour.

Minuit sous les arbres dansants dans la forêt. Une courte nuit. Et un besoin tôt de voir le monde. Et Le monde change, oui. Et si on ne lit pas les journaux,...

Lundi 26 décembre, 142e jour

Lundi 26 décembre, 142e jour

« Ça ressemble à une répétition, mais ce n’en est pas une » m’a dit mon maître ce midi. C’est vrai à chaque instant. Et je m’en vais avec ça dans le...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire en tant qu'Ambassadrice/eur Propreté de Watermael-Boitsfort

Signaler un ou plusieurs dépôts